Bonjour à tous !

Nous avons décidé de pouvoir aussi vous donner la parole et dans un premier temps vous inviter à nous poser vos questions. Pour ceux qui souhaitent participer, cela se passe sur notre page Facebook dans l’onglet « Forum », n’hésitez pas !

Voici les réponses à cette toute première interview des fans et merci à Kévin, Emmanuel et Frédéric pour leur participation !

Question de Kevin : Pourquoi l’eau ? Allez-vous explorer d’autres thématiques dans le futur ?

Geoffroy : Pour nous, parler de l’eau, c’est parler de l’homme et parler de la vie. Mais l’eau n’est pas qu’un prétexte. L’eau, c’est l’élément le plus commun que l’humanité se partage. Nous sommes constitués à 70% d’eau, la Terre est constituée à 70% d’eau. Sans elle, il n’y a pas de vie. C’est l’élément le plus fondamental et le plus important pour « l’Homme ».
L’eau, on le dit, est l’enjeu du XXIème siècle. Pour nous, elle est bien plus. C’est aussi l’élément qui a façonné nos civilisations sans que l’on s’en aperçoive. Notre but est de parler de l’eau pour évoquer tous les thèmes qui lui sont liés. On a déjà abordé le thème du développement avec l’Expédition Yangsté ; de l’eau virtuelle, du bio, de la mondialisation avec l’Expédition Kachgar… Je crois qu’avec l’eau, on peut aborder tous les thèmes donc… On ne devrait pas changer de thématique de si tôt !

Question d’Emmanuel : Qu’est ce qui vous pousse à faire tout ça ? Pouvez-vous nous raconter en quelques lignes le point de départ de tout ça ?

Loïc : Eh bien alors…  « Il était une fois deux frères, le cadet, Geoffroy qui avait envie de parcourir le monde mais pas n’importe comment, avec du sens. Et l’ainé, Loïc, agronome de formation et peut-être aussi doté d’une bonne intuition, qui lui proposa le thème de l’eau … ! » Plus sérieusement, quelques années après avoir commencé à travailler, nous avons décidé de partir faire le tour du monde, avec l’intention de faire un inventaire des pratiques de l’eau autour de notre planète. Nous voulions rencontrer  tous ces hommes et femmes qui se battent au quotidien pour l’accès à l’eau ou ou la préservation de cette ressource. Au retour, nous avons écrit « Hydrotour, six milliards d’acteurs pour sauver l’eau » pour partager notre expédition. Nous nous sommes rendu compte que nous voulions continuer à sensibiliser le public sur l’eau, cette ressource si précieuse.

Deux ans plus tard, nous sommes partis pour l’Expédition Yangsté qui a été diffusée sur France 5. D’hydrotrotters, nous sommes devenus réalisateurs et nous comptons bien continuer !

Questions de Frédéric : Comment trouvez-vous les financements pour vos périples ? Comment choisissez-vous les lieux ? Et après ??? Quels sont vos objectifs à long terme ??

Geoffroy : Avec de la persévérance et beaucoup de passion ! Mais aussi avec des relations établies sur la confiance et le respect mutuel depuis maintenant 5 ans. Notre financement principal vient de France 5 qui diffuse, et re-diffuse nos épisodes (vous retrouverez d’ailleurs les épisodes de l’expédition Kachgar à partir du 8 octobre). Nous comptons aussi sur le soutien fidèle et de longue date de SUEZ Environnement et d’Eau de Paris. Et nous bénéficions également du soutien du CNC.

Loïc : Pour répondre sur les choix des lieux, je dirais qu’ils s’imposent selon la problématique que nous voulons aborder. Evidemment, nous changeons de région à chaque fois, mais c’est aussi le propos que nous voulons défendre qui est important. Le fleuve, la Route de la Soie, le Rift… Ce sont tous des parcours mythiques, des lieux forts de notre imaginaire commun. Ils nous permettent d’évoquer une thématique moderne, un enjeu planétaire actuel…
Notre but est d’apporter notre regard sur ces enjeux. Une lecture façonnée par notre expérience sur le terrain, enrichie de toutes ces personnes que nous rencontrons au cours de nos expéditions… Nous voulons continuer ces expéditions mais aussi sensibiliser par d’autres moyens… Pour cela, nous avons créé une agence de communication et de sensibilisation dédiée à l’eau et au développement durable, BIGLO. Son but est d’aider les entreprises qui le souhaitent à développer leur responsabilité sociale et environnementale, à sensibiliser leurs collaborateurs sur l’eau ou encore, à placer l’eau au cœur d’une action de communication destinées au grand public ou à leurs clients.